Bande à part.fr - Olivier Bombarda: Carré 35

1 mars 2018

- REVIEW

"Cela faisait plus de dix ans que le comédien Éric Caravaca n’avait pas donné de ses nouvelles en tant que réalisateur, après un premier beau film de fiction,  Le Passager (2006), qui s’inscrivait déjà dans un réalisme très intérieur. Sans abandonner cette sensibilité à fleur de peau, il franchit ici la frontière du documentaire : Carré 35 raconte un pan entier de la vie de sa famille, une œuvre personnelle qui s’avère paradoxalement universelle. (...) Éric Caravaca mène l’enquête en  réunissant les témoignages de ses proches. La parole est toujours sobre, discrète, difficile à recueillir. Sa mère en premier lieu se révèle mutique, secrètement remuée, mais infranchissable. Le mystère s’épaissit, opaque. Parallèlement, le père d’Éric Caravaca, diminué par la maladie, est en lutte pour rattraper des bribes de souvenirs. Il n’en est pas moins implacable dans ses propos…"

Image illustrating article Bande à part.fr - Olivier Bombarda: Carré 35

"Cela faisait plus de dix ans que le comédien Éric Caravaca n’avait pas donné de ses nouvelles en tant que réalisateur, après un premier beau film de fiction,  Le Passager (2006), qui s’inscrivait déjà dans un réalisme très intérieur. Sans abandonner cette sensibilité à fleur de peau, il franchit ici la frontière du documentaire : Carré 35 raconte un pan entier de la vie de sa famille, une œuvre personnelle qui s’avère paradoxalement universelle. (...) Éric Caravaca mène l’enquête en  réunissant les témoignages de ses proches. La parole est toujours sobre, discrète, difficile à recueillir. Sa mère en premier lieu se révèle mutique, secrètement remuée, mais infranchissable. Le mystère s’épaissit, opaque. Parallèlement, le père d’Éric Caravaca, diminué par la maladie, est en lutte pour rattraper des bribes de souvenirs. Il n’en est pas moins implacable dans ses propos…"