Elsa Zylberstein : " Les mêmes envies de cinéma"

28 février 2011

- ARTICLE

L'actrice, qui joue Mathilde, l'héroïne de ce couple amoureux, raconte sa rencontre avec Michel Leclerc et leur patrimoine commun, de Chaplin à Jacques Demy.

Image illustrating article Elsa Zylberstein : " Les mêmes envies de cinéma"

Qu'est-ce qui vous a plu dans l'univers de Michel Leclerc ?

Elsa Zylberstein : Dès qu'on s'est rencontrés, on s'est aperçu qu'on avait les mêmes références et les mêmes envies en matière de cinéma : Woody Allen, Chaplin, Jacques Demy... Il y a une douceur et une naïveté chez Michel qui m'ont touchée et qui m'ont donné envie d'aller vers son univers décalé et poétique.

Comment voyez-vous le personnage de Mathilde ?Elle a les pieds sur terre, mais la tête dans les nuages. Je la vois comme une rêveuse, malgré son métier très manuel. Très vite, sa fantaisie et sa spontanéité m'ont fait me sentir proche d'elle. Même si tout le monde riait sur le plateau dès que je prenais la perceuse !

Les rapports de couple entre Mathilde et Paul sont assez inhabituels…Pour moi, Mathilde et Paul sont deux très bons amis qui ont fini ensemble. Ils sont amoureux l'un de l'autre, mais ils s'interrogent sur leur engagement. Il y a presque une dimension fraternelle entre eux : c'est d'ailleurs parce qu'elle se sent trop proche de lui et qu'elle a l'impression de trop bien le connaître qu'elle a peur pour l'avenir de leur couple… Elle se laisse alors tenter par la découverte de l'inconnu.

Quel est votre regard sur Paul ?C'est quelqu'un d'irrationnel et d'enfantin qui ose rêver sa vie. Il a même un côté clown triste. C'est aussi un être fou d'amour mais qui ne sait pas bien transmettre ses sentiments. Il s'imagine qu'elle lui porte un amour inconditionnel, alors qu'elle est déjà en train de s'enfuir.

Kad Merad et vous venez d'univers très différents…C'est vrai qu'on ne pouvait pas nous imaginer d'emblée en couple ! Et pourtant, on s'est formidablement bien entendus. Il y avait une vraie complicité entre nous qui s'est installée naturellement. Cela nous a beaucoup aidés pour improviser certaines scènes.

2 Articles associés