Gauche/Droite, une proposition d'Arte à retrouver sur Universciné

28 février 2011

- ARTICLE

Le politique aujourd’hui vu par le film de genre : sous l'impulsion de Pierre Chevalier, responsable du programme fictions de la chaîne au début des années 2000, six cinéastes se ont relevé le défi...

Image illustrating article Gauche/Droite, une proposition d'Arte à retrouver sur Universciné

LES FILMS DE LA COLLECTION (tous disponibles en téléchargement) :

* Le Petit voleur, d'Erick Zonca

* Nadia et les hippopotames, de Dominique Cabrera

* Tontaine et Tonton, de Tonie Marshall

* Les Marchands de sable, de Pierre Salvadori

* Les Terres froides, de Sébastien Lifshitz

* La Voleuse de Saint-Lubin, de Claire Devers

 

QUEL PROJET POUR QUELLE SERIE ?

Gauche / Droite : au départ une affaire d’emplacement dans l’hémicycle de l’Assemblée  constituante de 1789, créée par la Révolution française. La droite, la gauche : à partir de cette géographie improvisée, les idéologies se sont affrontées depuis deux siècles, dans l’espace toujours en mouvement de l’Europe occidentale et centrale.

Début 2000, l’équilibre des forces politiques est nettement plus complexe que ce clivage en raccourci. Au XXe siècle, à partir de 1974, l’alternance politique s’est répétée en France avec des changements et des différences que n’avait pas vraiment prévus la Constitution de la Ve République. Tour à tour, la droite seule au pouvoir, puis la gauche seule et les cohabitations (d’abord la gauche et la droite, puis la droite et la gauche). A l’épreuve de cette nouvelle réalité, la génération qui a 20 ans aujourd’hui a une tout autre perception des notions d’engagement, de combat et de pouvoir. Les thèmes actuels comme l’exclusion, la corruption, le droit au sol, le droit au travail, l’éducation ou la souveraineté ont ouvert de nombreux débats en France et en Europe.

Souvent collectifs, parfois individuels, sont apparus, hors des appareils et partis politiques, des manifestations spontanées, des interventions directes dans la vie publique. Les artistes – les cinéastes particulièrement – et les intellectuels ont fortement animé les mobilisations autour des questions sociales, idéologiques ou transnationales.De quelle façon la télévision pouvait-elle esquisser, par la fiction, un état des lieux du politique ? Comment représenter les brûlantes problématiques de maintenant, en évitant l’écueil de l’illustration théorique ou du film exclusivement militant ?L’idée de se référer aux codes de la fiction de genre (film noir, comédie, docu-fiction, fait de société, comédie dramatique) constituait une piste possible.

L’Unité Fictions de La Sept ARTE et AGAT Films & Cie ont donc demandé à 6 réalisatrices et réalisateurs d’aborder par ce biais la thématique proposée. Une seule figure imposée – bien sûr transgressée – pour chaque téléfilm : le passage par une situation ou un dialogue évoquant des notions de gauche et de droite. A l’horizon de la collection “Gauche / Droite” s’ouvriront, peut-être, de nouveaux espaces pour la création et la liberté d’expression à la télévision.

Pierre Chevalier

Responsable de l’Unité de Programmes Fictions de La Sept ARTE