Le Monde - Thomas Sotinel: Hissein Habré, une tragédie tchadienne

7 juin 2017

- REVIEW

" Ce film concis et salutairement choquant est un documentaire au sens le plus strict du terme. Mahamat-Saleh Haroun a recueilli la parole des victimes du régime d’Hissène Habré, responsable de l’assassinat de 40 000 Tchadiens et de la détention et de la torture de milliers d’autres entre 1982 et 1990. Ce massacre accompli au vu et au su des puissances tutélaires du régime, les Etats-Unis et la France, a laissé derrière lui des centaines d’infirmes, victimes des sévices infligés par les séides du pouvoir.

Mahamat-Saleh Haroun a tourné au Tchad à la veille de l’ouverture, en juillet 2015 à Dakar, du procès d’Hissène Habré, devant un tribunal constitué par l’Union africaine. Les victimes racontent l’horreur de la torture, des prisons surpeuplées, de la faim et de la soif. L’une d’elles est confrontée à son bourreau, un gendarme devenu criminel, qui ne regrette rien. Dans leurs paroles qui disent les vies brisées, les séquelles irréparables, sur leurs visages souvent mutilés, on entend et on lit un chapitre d’histoire que nous avons délibérément ignoré."

 

Image illustrating article Le Monde - Thomas Sotinel: Hissein Habré, une tragédie tchadienne

" Ce film concis et salutairement choquant est un documentaire au sens le plus strict du terme. Mahamat-Saleh Haroun a recueilli la parole des victimes du régime d’Hissène Habré, responsable de l’assassinat de 40 000 Tchadiens et de la détention et de la torture de milliers d’autres entre 1982 et 1990. Ce massacre accompli au vu et au su des puissances tutélaires du régime, les Etats-Unis et la France, a laissé derrière lui des centaines d’infirmes, victimes des sévices infligés par les séides du pouvoir.

Mahamat-Saleh Haroun a tourné au Tchad à la veille de l’ouverture, en juillet 2015 à Dakar, du procès d’Hissène Habré, devant un tribunal constitué par l’Union africaine. Les victimes racontent l’horreur de la torture, des prisons surpeuplées, de la faim et de la soif. L’une d’elles est confrontée à son bourreau, un gendarme devenu criminel, qui ne regrette rien. Dans leurs paroles qui disent les vies brisées, les séquelles irréparables, sur leurs visages souvent mutilés, on entend et on lit un chapitre d’histoire que nous avons délibérément ignoré."