Les Echos - Annie Coppermann: Un homme, un vrai

3 juin 2017

- REVIEW

" Sans Hélène Fillières, délicieuse dans l'égoïsme comme dans le remords bien caché, sans Mathieu Amalric, à la fois pataud et lunaire, aussi étonnant quand il danse, et chante, avec une sorte de féminité souriante, que quand il joue à l'homme des bois renfermé sur sa souffrance et sa rancune, ce film évidemment fragile séduirait peut-être un peu moins. Tel qu'on le voit, c'est un bonheur, un vrai "!

Image illustrating article Les Echos - Annie Coppermann: Un homme, un vrai

" Sans Hélène Fillières, délicieuse dans l'égoïsme comme dans le remords bien caché, sans Mathieu Amalric, à la fois pataud et lunaire, aussi étonnant quand il danse, et chante, avec une sorte de féminité souriante, que quand il joue à l'homme des bois renfermé sur sa souffrance et sa rancune, ce film évidemment fragile séduirait peut-être un peu moins. Tel qu'on le voit, c'est un bonheur, un vrai "!