Libération - Syvestre Huet: Comment j'ai détesté les maths

3 juin 2017

- REVIEW

"Si Peyon ne traite pas les causes profondes de ces crises, il démontre comment, même si vous ne voulez pas vous occuper des mathématiques, ces dernières s’occupent de vous. Car la guerre, la finance, la technologie, les communications… tout cela fonctionne aujourd’hui avec beaucoup de maths. Le cinéaste a planté sa caméra dans ces lieux où se retrouvent les plus performants des matheux : Princeton, Berkeley, Stanford, le centre d’Oberwolfach en Allemagne ou l’Institut des hautes études scientifiques (IHES). Il nous montre comment l’appétit de liberté, la volonté de découvrir par soi-même le vrai du faux, la beauté des chiffres et des formules… bref, les motivations individuelles éminemment sympathiques des matheux se transforment en outils qui peuvent nous broyer ou nous aider à vivre. S’il n’en donne pas la solution, Peyon illustre puissamment la nécessité d’inventer des formes nouvelles de vie politique, adaptées à la puissance des technologies issues de la mathématisation du monde"

Image illustrating article Libération - Syvestre Huet: Comment j'ai détesté les maths

"Si Peyon ne traite pas les causes profondes de ces crises, il démontre comment, même si vous ne voulez pas vous occuper des mathématiques, ces dernières s’occupent de vous. Car la guerre, la finance, la technologie, les communications… tout cela fonctionne aujourd’hui avec beaucoup de maths. Le cinéaste a planté sa caméra dans ces lieux où se retrouvent les plus performants des matheux : Princeton, Berkeley, Stanford, le centre d’Oberwolfach en Allemagne ou l’Institut des hautes études scientifiques (IHES). Il nous montre comment l’appétit de liberté, la volonté de découvrir par soi-même le vrai du faux, la beauté des chiffres et des formules… bref, les motivations individuelles éminemment sympathiques des matheux se transforment en outils qui peuvent nous broyer ou nous aider à vivre. S’il n’en donne pas la solution, Peyon illustre puissamment la nécessité d’inventer des formes nouvelles de vie politique, adaptées à la puissance des technologies issues de la mathématisation du monde"