Percevoir differemment les fantasmes et les sons

28 février 2011

- ARTICLE

Une chanteuse, un musicien : Lio, pop-star, et Noël Akchoté, guitariste de jazz, font les acteurs dans le premier long-métrage de Thierry Jousse. Pour l'une, un clin d'oeil amusant à sa propre carrière; pour l'autre, une expérimentation sensuelle.

Image illustrating article Percevoir differemment les fantasmes et les sons

Lio :

"Par définition la musique ne peut se mettre en image, et là, elle habite vraiment chaque image. Ce qui m'a particulièrement amusée d'ailleurs, c'est que Thierry Jousse, qui n’ignorait pas mes déboires avec certaines maisons de disques, me propose le rôle d'une directrice de production atypique. Je trouvais ça très pervers !

Carole est également un personnage de questionnement pour lui, et je savais qu'il allait la traiter avec attention. Toute femme adorerait jouer le rôle de Lisa puisqu'elle représente le fantasme, la beauté absolue, le désir."

Noël Akchoté :

"C'est l'aboutissement d'une longue histoire entre Thierry et moi, lui est fasciné par les musiciens et je le suis par l'image, par le cinéma. Nous avons fini par mettre en forme ces deux passions. Le personnage Bruno est dans une recherche, dans une écoute interne. Les rapports sexuels sont toujours difficiles à décrire et à mettre en scène.

On peut rendre leur sensualité, le trouble qui s'en échappe au travers des sonorités. Je cherchais des sonorités qui troublent la vision des spectateurs, qu'ils ne sachent plus s'ils regardent, s'ils entendent, qu’il y ait une sensation physique du son qui amène à percevoir différemment les images"