Première - Olivier de Bruyn: La Trahison

30 mai 2018

- REVIEW

" Les beaux plans-séquences, secs et farouches, privilégient les non-dits, les regards butés qui expriment la méfiance et l'effroi. Inspiré et radical, Faucon, en creusant profond la violence ambiguë d'un épisode particulier, cerne les contradictions d'une époque. Beau travail."

Image illustrating article Première - Olivier de Bruyn: La Trahison

" Les beaux plans-séquences, secs et farouches, privilégient les non-dits, les regards butés qui expriment la méfiance et l'effroi. Inspiré et radical, Faucon, en creusant profond la violence ambiguë d'un épisode particulier, cerne les contradictions d'une époque. Beau travail."