Télérama - Juliette Bénabent: La Dame de trèfle

5 avril 2018

- REVIEW

Délaissant le film choral où destins, personnalités et relations s'enchevêtrent habilement, Jérôme Bonnell réussit un polar dont l'intérêt réside moins dans l'intrigue que dans l'ambiance, toute de ­vide et de tension. Pour donner force et intensité au duo organique et incestueux entre Argine et Aurélien, Florence Loiret-Caille oscille sans cesse entre hystérie sensuelle et douceur presque enfantine. Face à elle, Malik Zidi dégage un magnétisme inattendu : de son visage lisse émane une âpreté, une violence, qui semble surprendre son personnage autant que le spectateur.

Image illustrating article Télérama - Juliette Bénabent: La Dame de trèfle

Délaissant le film choral où destins, personnalités et relations s'enchevêtrent habilement, Jérôme Bonnell réussit un polar dont l'intérêt réside moins dans l'intrigue que dans l'ambiance, toute de ­vide et de tension. Pour donner force et intensité au duo organique et incestueux entre Argine et Aurélien, Florence Loiret-Caille oscille sans cesse entre hystérie sensuelle et douceur presque enfantine. Face à elle, Malik Zidi dégage un magnétisme inattendu : de son visage lisse émane une âpreté, une violence, qui semble surprendre son personnage autant que le spectateur.