Christian Vincent

  • Réalisation

  • Scénario

  • Premier rôle

Carnet de tournage

28 février 2011

Bonus

À propos de Christian Vincent

On n’est pas étonné du titre (La Discrète) du premier film de ce cinéaste modeste… et discret. Il semblait y marcher sur les pas d'Eric Rohmer, mais l’épilogue en forme d’aphorisme (« Quand on regarde quelqu'un, on n'en voit que la moitié ») disait vrai : on a appris depuis à découvrir toutes les facettes de son talent, puisqu’il n’a cesser d’aborder des sujets variés comme le divorce (La Séparation, d'après le récit de Dan Frank), les désarrois d'un amuseur public sceptique vis-à-vis de son talent (Je ne vois pas ce qu’on me trouve, avec Jackie Berroyer) ou la chronique sociale (l’intrigue de Sauve moi est nourrie de tout ce que « les gens du Nord » lui ont raconté de leur vie au cours d'un atelier d'écriture)…Il s’avère également capable de briller dans le registre de la comédie à l’américaine des années 30-40 (Quatre étoiles). Elégance d'un cinéaste qui sait observer et qui associe une légèreté de ton apparente à une description souvent cruelle des relations humaines.